Comme par hasard, l’argent n’est jamais responsable de rien

P1040119J’aime bien les télescopages de l’actualité judiciaire, parce que toujours le hasard provoque l’esprit.
J’ai sous le coude plusieurs histoires d’artisans (un mécanicien, un électricien…) pénalement poursuivis pour homicide involontaire, parce que leur travail plus ou moins sérieux et aussi les hasards de la vie se sont un jour mariés pour le pire.

J’ai aussi une collection de gens qui se trouvent dans une invraisemblable détresse, morale et financière. Parce qu’ils ont vécu un grave dommage et qu’une assurance se fait tirer l’oreille pour payer.
Juste comme ça : en espérant que les assurés renoncent à leurs droits ou rien que pour gagner du temps, en se disant qu’il faudra certes payer un jour, lorsque tous les recours seront épuisés, mais que ça sera dans des années.

En audience de référé civile, je vois des compagnies qui sont des habituées de ce genre de pratique. Je suppose que de leur point de vue, il s’agit juste d’un souci de bonne gestion. En face, les avocats des assurés me parlent de dépression, d’alcoolisme, de divorces et même de suicides.

C’est mon télescopage du moment.

La justice exige beaucoup de ceux qui travaillent et que c’est sans doute dans l’ordre des choses. En revanche, l’argent n’est jamais responsable de rien.