Le beau livre d’un avocat angevin sur l’univers des « grands procès »

La robe et la plume de Pascal Rouiller et Julien MocaL’avocat angevin Pascal Rouiller vient de co-écrire un beau livre sur quelques grandes affaires criminelles du grand ouest pour lesquelles il a été amené à plaider. Ce n’est pas un livre de souvenirs, ni le récit d’épopées judiciaires, ni les « grandes heures » d’un avocat, c’est mieux que ça.
Onze affaires, qui ont toutes été largement médiatisées, sont évoquées. Pour chacune, le scénariste Julien Moca en a fait un récit présenté comme « objectif ». Puis, Me Rouiller y a apporté son œil d’avocat, la façon dont il les a abordées, comment il les a plaidées et ce qu’il en a retenu, en tant qu’avocat et en tant qu’homme. Enfin, il a demandé à d’autres intervenants de la chaîne judiciaire : des enquêteurs, des magistrats, des avocats de la partie adverse, des experts, des journalistes… de rapporter leurs souvenirs.

Des témoignages vibrants

Il en ressort un livre passionnant de bout en bout. Et même si les histoires évoquées sont connues, ces regards croisés de professionnels de la justice les éclairent d’un jour original. Me Rouiller livre son cheminement, ses doutes, les réponses surprenantes qu’il reçoit parfois des gens qu’il a pour mission de défendre (j’aime beaucoup le passage où Franck, un des pires accusés du procès de pédophilie, vient lui dire : « Tu es mon meilleur ami »).
Mais la grande trouvaille des auteurs, c’est d’avoir sollicité d’autres professionnels qui sont intervenus dans ces affaires. De ce point de vue, ce livre est véritablement pédagogique en ce qu’il montre que l’œuvre judiciaire est collective. Ces témoignages sont parfois empreints d’une profonde humanité et d’une grande compassion, qui donnent paradoxalement à espérer du genre humain, malgré l’horreur des crimes qui sont relatés.
Le plus « vibrant » d’entre eux me semble être celui de la médecin légiste qui est intervenue sur le drame de Baugé. Je n’ai pas souvent lu de romans qui égalent en tension ces quelques pages. J’ai beaucoup plus modestement témoigné sur mes souvenirs du procès de l’assassin de Christophe Belle et sur l’affaire Besnier.
Le livre est un bel objet épais et généreux, joliment illustré par le dessinateur Gérard Berthelot. J’aurais beaucoup plus de réserves en revanche sur le travail éditorial : entêtes anarchiques, fautes d’orthographe et de typographie, absence de sommaire… C’est vraiment dommage.

Les onze affaires évoquées :

  1. L’affaire Prescilla à Montsoreau,
  2. L’assassinat de Christophe Belle,
  3. Le procès des vendangeurs,
  4. L’affaire de pédophilie d’Angers,
  5. L’assassinat d’Adélie à Juigné-sur-Sarthe,
  6. Le drame de Baugé,
  7. Pablo, le gentleman violeur de Sainte-Pazanne,
  8. L’affaire Lambert,
  9. Le braquage de Pellouailles-les-Vignes,
  10. L’affaire Lætitia de Pornic,
  11. L’affaire Besnier de Saint-Lambert-des-Levées.
« La Robe et la plume, onze affaires criminelles du Grand Ouest », par Pascal Rouiller et Julien Moca, 335 pages, l’àpart éditions, 22 €.