Mort de rire…

UnknownSans rire : j’avais justement prévu de poster mes vœux ce soir.

J’avais même préparé un beau billet, plein d’espoir et de bonnes résolutions pour 2015 notamment celle d’être plus présent sur ce blog, et aussi plus drôle, parce que l’humour est une élégance, une espérance, une intelligence…

Bien sûr, ça ne va pas être possible ce soir, mercredi 7 janvier 2015.

Parce que ce soir, je suis effondré, rompu de tristesse et de chagrin. Parce que l’association de la presse judiciaire a perdu l’un des siens et que nous sommes tous sous le choc. Parce que ce soir, je suis Charlie, avec 66 millions de Français moins une poignée d’abrutis.

Voilà.
Je voulais dire que j’ai reçu, ce mercredi 7 janvier, d’incroyables messages : venus de gens de justice ou aussi d’authentiques quidams, rencontrés parfois il y a des années, qui m’ont ce soir offert leur amitié et leur soutien, juste par compassion, juste parce que je suis journaliste, juste après s’être douté que tous les gens qui partagent mon métier sont ce soir dans un indescriptible chagrin.

Merci à tous. Demain, je le sais, nous irons mieux.