Il y a toujours deux sortes de justice, toujours

P1030986Je n’ai toujours pas digéré cette pluie de condamnations pour apologie du terrorisme qui a suivi les attentats du 11 janvier.

Est-ce que nous marchons sur la tête ?

Il faudrait donc admettre qu’en France, un élu de la République soit être condamné à 3000 euros d’amende pour apologie de crime contre l’Humanité (*). (Et encore, c’est la sanction d’appel : Devant le tribunal correctionnel, il avait eu droit à la même amende mais avec sursis, alors que le Procureur de la République n’avait pas cessé de marteler que l’infraction était gravissime).

Mais que pour les pauvres bougres coupables d’avoir braillé n’importe quoi un soir de cuite, les peines soient d’une impitoyable rigueur.

La justice voudrait nous faire croire qu’elle n’est bâtie que de pur esprit, d’égalité et de droit. Elle montre là, encore une fois, qu’elle peut tout aussi bien véhiculer les peurs les plus irraisonnées et les préjugés sociaux les plus révoltants.

(*) : L’élu s’est pourvu en cassation. La procédure est en cours. Lors d’un récent conseil municipal, le député-maire s’est vanté de connaître des juges à la cour de cassation.
Coluche avait dit quelque chose comme ça : « Il y a deux sortes de justice. Vous avez l’avocat qui connaît bien la loi, et vous avez l’avocat qui connaît bien le juge ».